Download!Download Point responsive WP Theme for FREE!

La photographie argentique en 2012 ?

Eoliennes – Pellicule Sensia 200 iso (Pentax LX  – Pentax 24mm F2.8)

La plupart d’entre vous qui êtes passionnés de photographie ont pratiquement tous abandonné la photo argentique.La résolution étant maintenant meilleure en numérique que par un scan de pellicule ou le grain devient trop facilement perceptible après un simple crop.

Shootant en majorité au numérique, il m’arrive toutefois de reprendre mon appareil argentique dans certaines occasions. Lesquelles me direz-vous ? Et pourquoi? Je pense que la photographie argentique a encore beaucoup de points positifs et d’utilité. Une utilisation toutefois entière en remplacement d’un reflex numérique serait néanmoins une réaction extrême privant le photographe de vivre avec la technologie de son temps et d’ainsi rater de belles prises en qualité supérieure.

Voici d’abord pour commencer les 5 grands points négatifs de la photographie argentique :

1) Le coût: Le coût des pellicules est maintenant devenu hors de prix. (4 à 11 euros la pellicule) Même chose pour le développement des films négatifs ou positifs entre 4 et 10 euros les 36 poses. Les prix ne vont qu’augmenter en considérant la faillite actuelle de Kodak et le futur monopole de Fujifilm dans plusieurs types de pellicules.

2) La qualité (en comparaison d’un reflex): Avec l’arrivée de reflex à 36 millions de pixels, scanner un négatif dans la même résolution qu’un cliché numérique amène du grain après quelques crops. La qualité d’une image argentique au niveau de sa résolution est donc largement dépassée par le numérique. Aucune rivalité n’est possible sur le plan informatique. Cette rivalité s’estompe cependant au niveau du tirage si l’on ne tient pas compte de la meilleure exploitation des crops sur des clichés numériques.Ce critère est essentiellement valable pour la photo argentique en couleur.

3) La quantité : L’argentique propose de manière évidente beaucoup moins de possibilités en terme de quantité comparé au numérique ( à moins de casser sa tirelire). Cet aspect moins quantitatif peut toutefois amener davantage de qualité (voir après).

4) Les possibilités : Moins de réglages sont possibles. Un changement d’iso demande automatiquement un changement de pellicule. Attention cette absence de possibilité peut également être un avantage dans certaines conditions ou l’aspect prise de vue sera prédominant.

5) Traitement lent : En cas de traitement par scanner à haute résolution, la perte de temps sera beaucoup plus significative qu’en numérique ou le fichier pourra directement être traité. Si vous continuez cependant à travailler à l’ancienne en développant vos films et en tirant vos photos, ce critère est difficilement comparable.

Après avoir fusillé de manière rationnelle la photographie argentique, voici à mon sens ses 4 grandes qualités qui lui reste :

1) Stockage et sauvegarde : Ce critère reste pour moi le plus important en ce sens que la durée de vie des pellicules (négatifs, positifs) dépasse au moins 1/2 siècle (ayant moi même scanné récemment des films des années 60 qui étaient comme neufs). Les photos numériques sauvegardées sur un PC ont une durée de vie moyenne de 10 ans si on tient compte de l’absence de deux sauvegardes simultanées sur DVD(ou Bluray) et Disque. La plupart de la population non experte se cantonne d’ailleurs à ne pas graver ses photos ni même les sauvegarder sur disque dur. Ces photos disparaissent et sont donc perdues lorsque le disque dur ou l’ordinateur décède de sa belle mort. En bref, la conservation du négatif est pour vous une sureté vous permettant de rescanner ou reproduire vos photos 50 ans plus tard sans rien n’avoir à sauvegarder. ( Sur une période de 50 ans, vos fichiers numériques vont devoir beaucoup se transposer pour ne pas disparaitre)

2) Gain de temps en prise de vue : La pellicule à x iso, on joue sur l’ouverture et la vitesse d’obturation au maximum et on shoot. Pas de perte de temps avec les 10 000 options du reflex numérique. Le temps gagné se rattrape sur la prise de vue. Quand on a pas envie de se prendre la tête dans certains moments, on shoot à l’argentique.

3) Le noir et blanc : Si des filtres dédiés à certaines pellicules noir et blanc existent pour traiter les photographies numériques, le rendu ne sera exactement égal aux vrais pellicules “Tri X, Tri max, Ilford 400″. C’est également la raison de la continuation de la photo argentique. La plupart des argentistes ne shoot pratiquement plus qu’en noir et blanc. Le développement n’est d’ailleurs pas si fastidieux à domicile si on possède le matériel adéquat.

4) La nostalgie : Pouvoir utiliser de vieux appareils, le bruit caractéristique des reflexs argentique. c’est également encore un des critères d’utilisation.

CONCLUSION: La photographie argentique n’est pas morte. Quelques rares constructeurs continuent à produire des appareils. Un constructeur russe reproduit d’ailleurs les anciens appareils soviétiques Lomo. Ceux sont généralement les nouveaux utilisateurs du numériques qui se replongent dans la photographie argentique. Revenir à ce stade permet d’ailleurs de mieux réapprendre les bases afin de mieux se concentrer sur la prise de vue à contrario des prises en rafales numériques.

Garder un appareil argentique permet occasionnellement de faire quelques pellicules “noir et blanc ou dia” afin d’avoir un appareil assez compact sur soi et ne pas devoir penser aux réglages, ni perdre de temps au visionnage des photos. Certaines marques comme Pentax gardent d’ailleurs la même  monture depuis plus de 40 ans  permettant ainsi une utilisation des objectifs aussi bien sur son reflex argentique que numérique.

Une utilisation unique de l’argentique reste à mon sens intéressante pour les personnes faisant peu de photos et souhaitant obtenir de meilleurs résultats que sur un simple compact numérique. Je déconseille toutefois cette orientation pour des passionnés utilisant leur appareil en permanence. En effet, le coût devient exorbitant et le temps perdu devant le scanner se compte en heures (scanner en haute résolution). Rester uniquement en argentique permettrait toutefois à certains artistes de se démarquer de la concurrence, mais à quel prix ?

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *