Download!Download Point responsive WP Theme for FREE!

Objectifs Voigtländer 35 et 40mm Nokton Classic F1.4 sur les hybrides Sony

franss nokton Les objectifs Voigtländer 35 et 40mm Nokton Classic F1.4 sont des cailloux en monture Leica M. Ils ont été conçu à la base pour accompagner des boitiers photos argentiques Leica ou dérivés au début des années 2000. Le Voigtländer 40mm a été le premier à sortir dans le courant de l’année 2004 pour ensuite voir le 35mm sortir en 2008. Si ces objectifs ne sont pas spécialement conçus pour le numérique à la base, force est de constater que ces derniers fournissent un rendu assez intéressant sur la plupart des appareils photos numériques hyrbides. Mon article ne traitera que du rendu sur un hybride Sony (APSC ou FF) en fonction de ma propre pratique. Cela fait environ deux ans que je suis possesseur de la version 35mm (SC) et récemment du 40mm (MC). Cette période me permet de dresser un constat et un avis personnel sur leurs utilisations. Tout d’abord, il est important de préciser que chacun de ses deux objectifs est produit en deux versions différentes. Il existe une version SC, c’est à dire « Simple Coated » et il existe également une version  MC « Multi Coated ».  Le label « Classic » est présent sur les deux exemplaires est n’est donc pas un terme qui les différencie.

Sony nex 5n + VOigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4
Sony nex 5n + VOigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4

  Il y a deux ans, suite à plusieurs avis sur internet, j’ai décidé d’acheter la version 35mm SC afin qu’il puisse accompagner mon Sony nex 5n. Ce choix résultait de plusieurs arguments : la construction entièrement métallique, sa grande ouverture à F1.4 mais plus généralement la qualité du rendu. Un autre argument était aussi sa future et potentielle compatibilité avec les appareils plein format. Son seul désavantage étant l’absence d’ autofocus. Ce désavantage est pour finir devenu une aubaine car mon utilisation entièrement manuellement m’a permis de me concentrer sur la prise de vue et à progressivement quitter les objectifs AF (mais ça c’est un autre article…). Comme je l’avais indiqué dans un précédent post, l’utilisation complètement manuelle d’objectifs sur un hybride est assez facile avec le focus peaking et la loupe. Il suffit de faire la mise au point et le choix de l’ouverture se fait manuellement sur la bague, ce qui peut être dès fois plus rapide qu’un tour de molette. Revenons  au choix de l’objectif, je suis déjà devant un premier dilemme, la version SC ou MC ? Une rapide analyse sur internet ne donne que peu d’informations  ou de différences sur les deux versions. La « Simple Coated » est davantage conseillé pour une utilisation de photos en noir et blanc et la « Multi Coated » pour une utilisation de photo en couleur. (Super, je fais les deux…) La version SC étant simple couche, le cliché sera moins contrasté et permettra d’obtenir davantage de clarté et moins de contraste dans les zones sombres. En point négatif, l’objectif sera beaucoup plus exposé au flare en plein soleil (en même temps, ce phénomène revient actuellement à la mode de manière volontaire sur les photos…). La version MC serait donc plus contrastée de  manière générale. La version SC possède le sigle SC en bleu sur l’objectif, on peut aussi remarquer que les lentilles sont jaunes tandis que les lentilles MC seront plutôt mauves, d’ou les différents traitements. Les prix étant identiques (du moins dans mon enseigne web habituelle), je me décide à prendre la version SC pour plusieurs raisons. Les exemples de photos ont l’air beaucoup plus doux et ce rendu a au moins le mérite d’être très différent des autres 35mm que je possède déjà. L’objectif est clairement un très bel objet se mariant somptueusement avec un petit Sony nex comme le 5n. Cette combinaison permet d’emporter l’appareil un peu près partout pour une focale très ouverte se situant à un peu plus de 50mm au niveau plein format. Mes impressions sont très positives. Les photos sont effectivement douces avec des couleurs un peu dénaturées mais tout en restant néanmoins contrastées, ce qui donne un rendu  vraiment intéressant. Par exemple, des photos en extérieur donneront de l’herbe verte mais plus sombre et moins saturé « fluo » comme peuvent provoquer certains nouveaux objectifs numériques. En intérieur et en faible luminosité, la version SC prend tout son intérêt car on peut vraiment remarquer le contraste plus faible permettant de récupérer également des détails dans les zones sombres. Le Voigtländer 35mm Nokton F1.4 est composé d’un système de 8 lentilles dans un système de 6 groupes à l’instar du 40mm qui possède 7 éléments dans un système de 6 groupes. Le diaphragme est commun est composé de 10 lamelles permettant d’effectuer de superbes flous dont le bokeh est tournant à pleine ouverture.

Voici quelques clichés sans prétention du 35mm SC avec le Sony nex 5n  :

Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4  - Lightroom accentuation de la Clarté
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4 – Lightroom accentuation de la Clarté
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4  - Jpeg brut
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4 – Jpeg brut
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4  - Jpeg brut
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4 – Jpeg brut
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4  - Lightroom
Sony nex 5n + Voigtländer Nokton Classic SC 35mm F1.4 – Lightroom

 

ET voici quelques photos du 40mm MC au Sony A7 :

 

Sony A7 + Voigtländer Nokton Classic MC 40mm F1.4  - Filtre VSCO TRi X 400
Sony A7 + Voigtländer Nokton Classic MC 40mm F1.4 – Filtre VSCO TRi X 400

 

Sony A7 + Voigtländer Nokton Classic MC 40mm F1.4  - Filtre VSCO Kodak Gold
Sony A7 + Voigtländer Nokton Classic MC 40mm F1.4 – Filtre VSCO Kodak Gold
Sony A7 + Voigtländer Nokton Classic MC 40mm F1.4  - Filtre VSCO Kodak Portra 160
Sony A7 + Voigtländer Nokton Classic MC 40mm F1.4 – Filtre VSCO Kodak Portra 160

 

L’objectif donne le meilleur de lui-même à F 5.6 alors qu’une utilisation à F1.4 reste plus fastidieuse pour obtenir le point de netteté avec le focus peaking ou la loupe.  Malgré tout, les photos à F1.4 restent très bonnes et un post traitement permettra d’obtenir les accentuations voulues (augmentation de clarté) si cela manque de netteté. Niveau ergonomique, une petite structure sur la bague de map permet de faire la mise au point plus facilement, ce qui reste pratique vu la compacité de l’objectif. Toujours concernant la map, je ne remarque aucun jeu particulier ou de point dur. J’ai donc toujours été ravi de cet objectif depuis le début. Le seul inconvénient de ce Voigtländer 35mm est peut être sa légère distorsion  dans ses grandes ouvertures et son focus shift présent également sur de nombreux autres objectifs à monture M (Exemple le Carl Zeiss ZM Sonnar 50mm F1.5)   M’étant équipé à la fin de l’année 2013 d’un Sony A7 en plein format, j’ai donc greffé la bête à l’appareil et fait quelques tests. L’objectif prend là sa véritable focale de 35mm qui change complètement l’utilisation de ce cailloux qui était auparavant un équivalent 50mm sur mon Sony Nex. Mes quelques tests se révèlent assez logiques et surprenant d’un autre coté.  L’objectif s’avère parfait sur les bords à F8 et F11 (contrairement à d’autres 35mm en monture M). Il est également aussi bon de manière générale de F2.8 à F 5.6. Sa greffe sur le plein format numérique provoque un vignettage assez important à F1.4 en grande ouverture. Ce  vignettage était considéré comme normal en argentique mais avait forcément disparu sur un capteur APSC. J’avais envie de dire que ce vignettage ne me pose pas de souci, il me permet justement plus de créativité essentiellement sur des portraits rapprochés. De plus le vignettage est couplé dans le cliché à une plus grande profondeur de champ que sur un capteur APSC est c’est vraiment là où se situe la différence d’utilisation de l’objectif sur ces deux formats. Le Voigtländer ne donne pas de réelle impression de profondeur de champ en APSC alors que sur le plein format, on arrive à des clichés plus créatifs et moins uniformes du centre au bord. C’est un constat assez logique et c’est un peu la différence fondamentale qu’il y a entre les appareils APSC et Full Frame. Le Sony A7 va prendre les imperfections sur les bords tout en gagnant sur les possibilités de profondeur de champs et de montée en iso. Ce Voigtländer 35mm transmet cependant des clichés bien meilleurs dans une utilisation à F8 et F11, surtout en passant sur un capteur 24 millions de pixels;

10997802664_086edac900_b

Au final, j’ai décidé de me séparer du Voigtländer 35mm SC pour m’acheter la version 40 mm plus intéressante sur le plein format. Le 40 mm est une focale plus passe partout qui est utile quand on ne veut prendre qu’un seul objectif avec soi. J’ai pris la version MC du 40 mm et je ne la regrette pas non plus. Je conseille donc l’achat de la version 35mm en format APSC et le 40mm pour du plein format. Après le choix de la focale est une question de goût personnel mais les deux objectifs donnent de très bons résultats sur le Sony A7 et A7R.  Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.

24 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *