Download!Download Point responsive WP Theme for FREE!

Sony Zeiss Sonnar FE 55mm F1.8 et Carl Zeiss ZM Planar 50mm F2 sur le Sony A7

J’ai décidé de faire exceptionnellement une double présentation de ces deux objectifs dans le cadre de mon utilisation avec le Sony A7.

En effet, J’ai reçu pas mal de messages d’utilisateurs, me demandant mon avis sur la différence entre ces deux objectifs dans le but d’un futur achat. Il est donc logique pour ma part de présenter conjointement ces deux objectifs afin de pouvoir vous renseigner aux mieux sur mon ressenti et mon utilisation personnelle.

Je commencerai par une présentation de chacun d’entre eux pour terminer sur une comparaison comprenant les avantages et les inconvénients.

 

Sony Zeiss Sonnar FE 55mm F1.8

 

sony_sel55f18z_sonnar_t_fe_55mm_1008124

Le Sony Zeiss FE 55mm F1.8 est l’un des premiers objectifs avec le FE 35mm F2.8 a avoir été produit pour le système Sony Hybride FE.

Il s’agit d’une formule Sonnar de 7 lentilles répartie en 5 groupes, avec présence d’une lentille flottante. Le diaphragme possède 9 lamelles.

Son poids est de 300 grammes et sa distance de mise au point minimum est de 50cm. L’objectif est protégé contre les poussières, l’humidité et la fine pluie. Au niveau de ses mensurations : 64,4 x 70,5 mm.

L’objectif est de belle construction. Il est entièrement en métal. La bague de mise au point n’a pas de butée et tourne à l’infini. La map est douce et onctueuse. Néanmoins, l’objectif étant complètement électronique, son utilisation ne sera que peu dédiée manuelle. L’objectif ne présente pas de bague de diaphragme, tout se fera donc électroniquement sur le boitier pour le choix de l’ouverture.

Concernant sa grandeur, il est assez imposant pour un 55mm. Je dirais que la grandeur de l’objectif est vraiment la grandeur maximum que je peux utiliser pour une focale fixe sur le système Sony.(en dehors d’une longue focale style 200mm) Il n’est donc pas trop grand grand ou encombrant, mais je le trouve quand même imposant pour une focale fixe.

Cette grandeur a toutefois son utilité car le rendu de cet objectif est très impressionnant. Je n’avais jamais vu des images aussi somptueuses avec une résolution aussi bonne, même avec mes Zeiss ZM. C’est tout bonnement exceptionnel. Dès F1.8, l’image est très piquée et le rendu du centre aux coins est très correct, pour peu que la mise au  point soit effectuée sur une même surface. La particularité de cet objectif réside réellement dans son bokeh crémeux mais aussi dans sa douceur des lumières. Je l’ai récemment utilisé lors d’un mariage et ce caillou se prête vraiment à ce type de photos car il permet d’obtenir des photos piqués avec un rendu très doux et clair.

Concernant sa résolution, cela est vraiment incroyable. Il suffit de zoomer ou de croper votre cliché pour conserver une netteté en profondeur.

Pour obtenir un test purement scientifique de l’objectif, vous pouvez vous rendre sur le site « dxomark.com » qui donne une note de 42 à l’objectif en le considérant comme excellent. L’objectif est par ailleurs dans le peloton de tête des meilleurs objectifs toute marque confondue avec le fameux Zeiss Otus. Pour Ken Rockwell (spécialiste des tests de cailloux), il s’agit tout simplement du meilleur 50mm toutes marques confondues.

On a donc un objectif optiquement parfait.  Je l’utilise de manière très régulière. Néanmoins, j’ai toutefois plusieurs critiques à son encontre. Ses critiques sont évidemment en comparaison d’autres objectifs.

La première critique, déjà émise, est qu’il n’est pas très petit, ni passe-partout. On a affaire à un objectif qui a une taille correspondant environ à celle d’un zoom 18-55mm standard de reflex. Cela reste pour moi un défaut car sur le système A7, il fait perdre un peu de la magie et de la compacité de l’appareil. (On serait sur un téléobjectif, je ne dirais rien mais sur un caillou standard, c’est pas super génial).

Ma deuxième critique  se situe au niveau de la mise au point minimum de l’objectif. 50cm est pour moi une mise au point minimale beaucoup trop importante. On serait à 40 voir 45 cm, soit 5 cm en moins, cela serait déjà beaucoup plus intéressant. Là, vous ne pouvez rien photographier à moins de 50cm de votre nez. C’est assez frustrant, surtout quand on voit le superbe bokeh de cet objectif. Vous ne pouvez donc faire aucun portrait serré et vous devrez, comme dans mon cas, basculer en mode APSC  et reculer afin de le transformer en un équivalent 80mm. Ce basculement provoque dès lors des clichés à 10 millions de pixels au lieu de 24 (sur le Sony A7)

Par rapport à l’autofocus, je dirais qu’il est bon mais très perfectible, essentiellement en basse lumière. Après, est-ce-que la problématique est liée plus à l’appareil qu’à l’objectif, je ne sais pas. J’ai souvent aussi des erreurs de map dans des portraits qui dès fois, lorsqu’ils sont trop serrés peuvent être flou suite à une mauvaise mise au point car je ne suis pas assez reculé (plus de 50cm, 60cm). Il faut donc photographier en rafale pour être sur d’avoir « le cliché net« .

Avec le Sony A7, je l’utilise le plus souvent en mode S avec une vitesse d’obturation minimum de 1/500.  L’autofocus reste néanmoins très appréciable dans un grand nombre de situations, même si je continue de préférer une utilisation au focus peaking avec les autres objectifs.

En bref, c’est un bien bel objectif qui ne coûte toutefois pas rien. C’est un Sony Zeiss et le prix est dès lors assez conséquent. En ce mois d’août 2015, on peut le trouver sur le site Amazon pour environ 800 euros.  Question ? Y-a-t-il des concurrents actuellement ? oui et non. Les prix sont assez fluctuants d’une semaine à l’autre. Le prix de 800 euros est assez élevé car Sony a travaillé avec Carl Zeiss pour la construction de cet objectif.

Si vous souhaitez un bon 50mm avec autofocus, vous n’aurez aucun concurrent pour le moment. Si pour vous l’autofocus n’est pas une nécessité, vous pouvez vous tourner vers deux autres objectifs Zeiss (dont le prix ne sera pas beaucoup moins cher).

La première solution serait d’acheter le Zeiss Loxia 50mm F2, qui est en fait un objectif à monture FE 100% Zeiss manuel, issue de la construction du légendaire Zeiss planar ZM pour appareils photo Leica. Je ne possède pas le Zeiss Loxia 50mm F2 mais la version planar ZM. D’après plusieurs tests lus sur internet, le rendu des deux objectifs seraient pratiquement identiques. Le Loxia améliorait les coins et le vignettage  de la version ZM au niveau de l’ouverture F2  mais rien de plus. La résolution serait quant à elle améliorée. En conclusion, le Zeiss Loxia aurait pour avantage sa monture directe FE, sa mise au point minimum de 37 cm face au 70 cm du ZM Planar.(qui peut toutefois être facilement diminuée par le biais d’une bague adaptatrice macro M).

Il me parait effectivement plus judicieux de s’orienter vers la version Loxia sauf si vous utilisez différents types d’appareils hybrides.

Me concernant, je vous présenterai ma version ZM.

 

Carl Zeiss PLANAR 50mm F2 ZM

 

Carl-Zeiss-Planar-T-50mm-f2-ZM1

 

Cet objectif a été conçu à la base pour les appareils photos argentiques Leica et le fameux Zeiss Ikon M quand il était encore à la vente. L’objectif date du début des années 2000. C’est une formule optique de 6 éléments en 4 groupes. L’objectif pèse 230 grammes. C’est une construction parfaite et métallique qui inspire solidité et respect. Malgré que le caillou soit allemand, il est, avec l’ensemble des autres objectifs ZM, construit au Japon dans les usines Cosina. Les objectifs font néanmoins l’objet d’un contrôle qualité à la fin de la chaîne de montage.

Comme tous les modèles ZM, si on peut s’assurer du parfait assemblage de ces cailloux, il faut bien vérifier l’état de la graisse et de la mise au point qui peut être souvent problématique. Il n’est pas rare d’avoir un point dure ou inversement une map exagérément fluide. Il faut donc bien vous renseigner avant l’achat, surtout si vous souhaitez vous le procurer par internet, d’autant plus si c’est un achat d’occasion. Néanmoins,  l’objectif neuf est garanti 3 ans, il n’y a donc aucun souci à avoir. Je conseille d’acheter ce type d’objectif neuf ou alors de l’essayer d’occasion auparavant.

Question prix, cela reste élevé mais moins que la concurrence. On trouve ce Zeiss Planar ZM F2 à environ 699 euros.

L’avantage de ce caillou est clairement sa taille, il doit faire environ 5 cm de hauteur. On n’est plus du tout dans la longueur et grosseur du Sonnar FE. Son problème est par contre sa map minimum de 70 cm. Cette difficulté est toutefois résolue par l’achat d’une bague d’adapation M avec hélicoides, permettant de revenir à environ 40 cm. Je conseille pour cela de vous acheter la bague Hawk Factory en dernière version.

Optiquement parlant, on a un objectif qui dès F2 pique énormément. La différence avec le Sonnar est l’absence de douceur dans le bokeh. On a des photos très piquées, certains diront même chirurgicales ou trop piquées. Le rendu sera moins saturé, les clichés paraîtront moins riches en couleurs. Le rendu rappel également les couleurs des photos des années 30. Je m’explique, lorsque vous regardez une photo prise avec le planar ZM, celle-ci sera très contrastée. Ce contraste couplé à des couleurs moins saturés me permet d’immaginer plus facilement ma prise de vue en noir et blanc (à contrario d’autres objectifs comme le Sonnar FE). Voilà pour la petite histoire personnelle. Ca ne sera peut être pas votre cas, c’est peut être purement visuel. Ce planar effectue donc de superbes clichés en noir et blanc grâce à son très bon contraste de base. On a donc des clichés (avec le Sony A7) très différents de ceux pris avec le Sonnar FE. L’objectif est également complètement manuel et ne permet aucun autofocus.

Dans ma propre utilisation, c’est l’objectif léger que je prends en randonnées, en balades, en vacances. Le Sonnar FE sera lui plutôt dédié à des photos d’enfants sur le vif, des anniversaires, des photos de mariages. En bref, des photos ou l’autofocus est nécessaire. Voici une photo qui différencie les deux objectifs. Un bouchon Pentax K a été ajouté au Sonnar FE. Ce bouchon était un peu plus épais, il faut le voir un peu plus bas. La différence était toutefois notable, surtout au niveau du diamètre.

 

20150426_190540

 

Les deux objectifs sont très  bons. Vous n’aurez aucune mauvaise surprise. Si vous êtes cependant utilisateur, uniquement chez Sony, la vrai question est de savoir si vous préférer le Sonnar ou le Loxia ?. Le loxia est un peu plus cher. Il est trouvable à environ 900 euros. La version Planar ZM est quant elle en vente à environ 720 euros. Après, c’est une question de choix personnel. Est-ce-que 180 euros de plus pour la version Loxia est-elle intéressante ? Je répondrais clairement par l’affirmative.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à réagir dans les commentaires. Pour ma part, chacun de ses objectifs à ses avantages et inconvénients mais ils sont tous les deux excellents. La plus grande différence entre ces deux cailloux et le rendu particulier du planar (et Loxia car même formule optique et lentilles). C’est un rendu assez incisif. On aime ou pas.

 

Si vous souhaitez acheter l’un de ses objectifs. vous pouvez passer par ces liens ci-dessous afin que je puisse obtenir une commission de quelques euros pour faire vivre le site internet. En effet, le fait d’arriver su le site Amazon et d’acheter des produits permet à mon site internet de recevoir quelques euros. Si vous effectuer d’autres achats en dehors du matériel photo, vous  pouvez également passer par mon site internet. Un grand merci à l’avance.

 

Voici les liens Amazon :

Sony Carl Zeiss Sonnar T* FE 55 mm F1,8

Carl Zeiss Planar T 2/50 ZM – Noir

Carl Zeiss Planar T 2/50 ZM – Argent

Carl Zeiss Loxia 2/50 Noir

 

 Voici quelques exemples de photos du Sony A7 avec le Carl Zeiss Planar ZM 50mm F2 :

 

DSC09178

DSC07198-1

DSC03341

 

CaptureVoici un crop de la scène de gauche située sur la peinture précédente, cela vous donne une idée de la profondeur du piqué avec le Planar. C’est assez incroyable.

 

08042015-DSC06999

08042015-DSC06891-2

 sans titre (1 sur 1)

 

Et maintenant quelques clichés avec le Zeiss Sonnar 55mm F1.8 :

 

DSC09508

DSC08972-1 Zeiss Sonnar 55 mm utilisé ici sur l’A7 en mode APSC, on obtient un équivalent 80mm parfait pour du portrait.

02012015-DSC02139

11062015-DSC09478

Zeiss Sonnar 55 mm à pleine ouverture (F1.8)

DSC07772-1

On peut observer que les photos prises avec le Planar ZM sont plus dures, plus contrastées, avec des couleurs à peu moins chaudes. Les deux objectifs sont très  différents. En conclusion, je dirais que le Zeiss Sonnar sera plus intéressant pour des portraits  car il a un bokeh plus doux même si celui du Planar reste également exceptionnel. Comme vous pouvez le remarquer, j’utilise davantage le Zeiss dans un cadre familial ou professionnel alors que le Planar sera plus particulièrement dédié à de la photo de rue ou de voyage. Quoiqu’il en soit, ces deux cailloux sont de véritables pépites, peu importe celui que vous choisirez, vous ne serez pas déçus.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *