Le matériel photographique de moins en moins accessible

Vous l’avez peut-être remarqué mais le matériel photo devient de plus en plus cher. Les nouveaux objectifs qui sortent de mois en mois affichent des prix prohibitifs généralement au dessus de 1000 euros.

Concernant la Gamme Sony A7 actuelle, peu d’objectifs restent accessibles pour les amateurs ou experts. En effet, s’offrir un objectif comme le dernier Sony FE GM 85mm ouvrant à F1.4 vous ferait débourser pas moins de 2000 euros. Certes, le caillou est exceptionnel mais il devient difficile de se procurer de tels objets pour toutes les bourses. Quelques objectifs restent disponibles à des prix accessibles mais cela devient toutefois rare.

Quelle est la véritable raison de cette augmentation des prix depuis quelques années ? Les fluctuations monétaires? Le yen au Japon? Oui, la monnaie peut jouer un rôle mais cela n’explique pas tout. Si vous être photographe depuis un peu moins de 10 ans, vous avez surement du remarquer que durant les années 2008, 2009, 2010 le matériel photo (et tout le reste d’ailleurs) était beaucoup moins cher aux Etat-unis, au Canada, à Hong-Kong. Les différences de prix étaient assez conséquentes malgré que le matériel en Europe (boîtiers, objectifs) affichait des prix plus bas (pour un même modèle) en comparaison d’aujourd’hui. C’était d’ailleurs la période où beaucoup de gens sont partis aux USA en voyage et la période où de nombreuses personnes achetaient du matériel par le biais d’internet dans une économie dite « grise » (qui perdure actuellement). A l’époque, un euro devait valoir environ 1,5 dollar. Pour les autres monnaies, je ne peux vous faire de calcul. Enfin bref, de bonnes affaires pouvaient encore se concrétiser.

Cette digression pour vous expliquer que même si les équipements étaient il y a plusieurs années très accessibles financièrement à l’étranger et un peu moins ici; à l’heure d’aujourd’hui, on est dans le cauchemar absolu car le prix du matériel photo continue son irrésistible ascension . Les prix sont par ailleurs encore plus élevés à l’étranger dus à ces mêmes fluctuations monétaires.

Les constructeurs sont ils responsables de cette évolution néfaste des prix ? Oui, mais involontairement. Sony a par exemple subi de nombreux dégâts suite à des catastrophes naturelles dans plusieurs de ces usines en Thaïlande mais ce fait n’explique en rien la montée globale des prix pour les autres constructeurs.

La véritable raison de ces nouveaux prix prohibitif réside dans la capacité de production. Les statistiques montrent que de moins en moins de gens achètent des appareils photos. La production générale baisse alors et les prix augmentent.  La photographie pénètre doucement mais rapidement dans un véritable marché de luxe.(ce qui était déjà le cas pour certaines marques).

« L’entrée de gamme » est une notion qui est en voie de disparation ou tout du moins en nette augmentation de ses prix. Vous avez peut-être déjà remarqué que l’appareil photo compact n’existe pratiquement plus, le smartphone l’a remplacé. Certains modèles particuliers de niche subsistent toutefois. Néanmoins, la production diminue. Les possesseurs de smartphones s’accommodent très bien des performances de leurs appareils (et ils ont sans doute raison).

Alors le marché du reflex, de l’hybride est il aussi touché ? Oui, effectivement pour les amateurs, qui est la première catégorie et la plus grande,  responsable de cette montée des prix.

Il n’est pas rare de rencontrer certains amateurs  possédant précédemment pas mal de boîtiers ou d’objectifs,  qui ont décidé de tout revendre mettant en avant les mérites des nouveaux smartphones, même s’ils sont évidemment conscients d’être limité dans leur pratique.

Certains photographes ne souhaitent simplement plus s’encombrer de matériel (surtout les personnes au dessus de 50 ans). Au final, avec le smartphone, ils possèdent toujours leurs appareils photo sur eux. Cette catégorie était celle des amateurs de la classe moyenne qui achetait un bon appareil sans pour autant l’utiliser régulièrement. Pour vous donner une image (au temps de l’argentique), il s’agissait des familles possédant un appareil reflex entrée de gamme qui était utilisé 3 x par an dans le cadre des vacances. Cette catégorie abandonne progressivement l’achat de tout matériel photographique. Le problème, c’est que cette catégorie de personnes représentait la majorité des gens qui achetaient des appareils.

L’augmentation du coût du matériel se répercute donc essentiellement  sur la deuxième catégorie que je rassemblerai en « experts, semi experts ». Cette catégorie rassemble des passionnés de photographie qui n’hésitent pas à dépenser plusieurs centaines d’euros par an pour s’acheter un ou plusieurs objectifs. Ils changeaient également de boitier tous les deux ou trois ans. Si les personnes de cette catégorie pouvaient encore se procurer un ou deux objectifs à moins de 1000 euros par an, ils mettent cependant une barrière pour des prix dépassant généralement les  1000 euros.  Problème? oui, car ces personnes n’achètent donc plus non plus ou beaucoup moins.  La production diminue (ou n’augmente pas) et donc les prix ne peuvent descendre. Si vous êtes dans cette catégorie, vous allez surement vous reconnaître. vous possédez du matériel photo mais vous n’achetez plus grande chose depuis environ 2 ans. Vous scrutez les bonnes occasions ou espéraient voir une diminution des prix d’un boitier sorti il y a 2 ans, qui n’arrivera  jamais.

La troisième catégorie rassemble les professionnels, qui étant donné leur activité professionnelle, continue d’acheter le matériel (tout en fronçant un peu les sourcils). Toutefois, étant donné les déductions de leur matériel sur leurs bénéfices, la pilule passe déjà plus favorablement même si la profession reste toutefois fragilisée car en crise.

Voilà donc pour la petite explication sur la montée progressive  des équipements photographiques. Cette augmentation va continuer dans les années à venir. Il faudra donc travailler plus pour gagner encore plus (lol)

Selon, moi, il y a un risque certain de voir disparaître cette deuxième catégorie d’experts qui n’aura plus la volonté de continuer à se procurer des objectifs à des prix prohibitifs. La crise économique n’arrangeant rien évidemment.

Dans l’avenir, l’achat de matériels spécifiques en dehors de smartphones ou gadgets risque de « redevenir » un privilège dédié uniquement aux professionnels ou à des amateurs, experts très fortunés, qui ne forment toutefois pas une catégorie importante sur le sol européen.

Malgré que nous soyons de plus en plus bombardés d’images de jour en jour, le secteur de la photographie est clairement en crise. La question à se poser est celle-ci, les constructeurs vont-ils être en mesure de répondre à la demande des consommateurs par du matériel accessible à leurs bourses ? L’avenir nous le dira…

Si vous souhaitez faire vivre ce petit blog, vous pouvez contribuez gratuitement à son fonctionnement. En effet, si vous avez l’habitude ou souhaitez acheter des objets (n’importe lesquels)  par le biais du site Amazon (par exemple pour Noël), il vous suffit de passer par mon image du Sony A7 ci-dessous. Une fois que vous pénétrez sur le site Amazon par ce lien, j’obtiens une faible rétribution sur l’ensemble de vos achats. 

Si vous avez des questions personnelles sur la photographie, n’hésitez pas à me contacter directement par mail.

 

 

 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *